fbpx

Qu’est-ce que la Mort ?

La mort n’est pas une anomalie ni l’événement le plus terrible de tous, comme la culture moderne voudrait vous le faire croire, mais la chose la plus naturelle du monde, inséparable de son autre polarité, la naissance, tout aussi naturelle.

La mort n’existe pas vraiment. Il n’y a que la métamorphose des formes de vie. La mort n’est donc pas le contraire de la vie. La vie n’a pas de contraire. Le contraire de la mort est la naissance. La vie est éternelle. Pourquoi la plupart de ceux qui ont survécu à la mort ne craignent-ils plus la mort ? Réfléchissez à cela.

La mort, c’est la dissolution d’une forme. Là où il existait une forme, tout à coup il n’y a plus rien. La mort élimine la forme et c’est une occasion pour une ouverture spirituelle à l’espace sans forme. Et c’est pourquoi toute mort est sacrée. La mort d’une personne ou d’un animal ou même la mort d’une plante.

Notre culture nous a tous conditionnée à croire que la mort est la chose la plus cruelle, une terrible injustice qui ne devrait tout simplement pas exister, mais la mort existe. Comment vivre en ce monde sans rencontrer la mort ? Et la mort est-elle aussi terrible qu’on la dépeint ? A un certain niveau ..OUI. Elle crée de la souffrance émotionnelle.

Vous savez que vous allez mourir, mais cela demeure une abstraction jusqu’à votre première rencontre « personnelle » avec la mort :  le décès d’un proche ou d’un être aimé. La mort entre dans votre vie en tant que conscience de votre propre mortalité.

heartbreak-1209211_1280

Accueillir la mort et ce qui est

La plupart des gens se détournent de la mort par peur. mais si vous ne fuyez pas et que vous affrontez le caractère passager de votre corps qui pourrait disparaître à n’importe quel moment, vous parvenez à vos détacher de votre forme physique et psychologique. Le petit « moi ». C’est pourquoi, dans des traditions bouddhistes, les moines visitent régulièrement la morgue pour méditer assis parmi les cadavres.

Juste avant de mourir, certaines personnes deviennent profondément paisibles et presque « transparentes ». Il arrive parfois que des gens malades depuis longtemps ou vieux, durant les derniers moments de leur vie, ont une lueur dans leurs yeux. La souffrance psychologique a disparu. ils ont trouvé une paix intérieure et la partie immortelle en eux.

Si vous apprenez à accepter la fin de votre vie, vous découvrirez peut-être que le sentiment de vide ressenti est en fait profondément paisible. En apprenant à mourir au quotidien, vous vous ouvrez à la Vie.

Pour beaucoup de gens, la mort ne constitue qu’un concept abstrait. Quand celle-ci est proche, ils sont en état de désespoir, de choc et de grande peur. Rien n’a plus de sens, puisque leur raison d’être était associée à l’accumulation de biens, à la réussite, et à la gratification sensorielle. Ils ne voient pas la transformation qui s’opère dans leur vie et leur monde s’écroule. Pourtant, c’est précisément avec la perte d’un être cher ou un malheur personnel que la dimension spirituelle fait en général son apparition dans la vie des gens.

clouds-2709662_1280

Attitudes à Adopter face à la mort

Même si on parle souvent d’accepter ce qui est, il existe des cas de grandes pertes où il semble impossible d’accepter ce qui se passe. Il y a une grande souffrance qu’on peut ressentir jusque dans les cellules du corps.

Lorsque que vous ressentez la souffrance, il est important de l’accepter et de dire oui à ce que vous ressentez, de ressentir directement la souffrance, et de pleurer si l’on a envie de pleurer. De toutes les façons, les larmes couleront toutes seules. La souffrance viendra par vague. Elle se calmera pour quelques instants et plus tard, il y aura une autre vague de grande souffrance.

il s’agit de laissez la douleur être présente. Vous n’avez pas besoin de vous adresser à « Dieu » si vous ne croyez pas en lui. Laissez simplement les choses être telles qu’elles sont. Il faut juste accepter la présence de la douleur. Et, en abandonnant une ouverture, un espace se crée autour de la douleur et tout est comme il faut.


Lorsque vous accompagnez un mourant, soyez totalement présent à la situation et acceptez ce qui est entrain d’arriver. Ne niez pas ce qui est en train de se passer, ni vos sentiments.  Acceptez ce que vous ressentez, la tristesse, le désespoir, le sentiment d’impuissance ou la colère. Acceptez-les complètement.
Abandonnez-vous totalement à vos sentiments, de  même qu’à toute la douleur ou à la souffrance du mourant. Votre calme et votre présence rassurante aideront le mourant et faciliteront sa transition.

On dit que c’est un grand privilège et un geste sacré que d’assister à la mort de quelqu’un, en tant que témoin et compagnon. la mort est une des choses les plus sacrées de la vie. C’est une occasion d’ouverture vers le royaume spirituel, le non manifeste. « Dieu », le sans-forme, l’infini, rayonne à travers l’ouverture laissé par la forme qui disparaît.

brouiller-brule-bruler-257214

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Vie Abondante et Epanouie au quotidien

Jean-Roger

 

 

Catégories : Spiritualité

jeanroger

Coach de Vie, Formateur, Entrepreneur, IT Manager. Créateur de la méthode PCP : les Premières Choses en Premier. Elle est basée sur la recherche des causes premières qui sont à la base de toutes les situations. Elle explore les aspects mentaux et émotionnels pour trouver des solutions sur les plans concrets et physiques. L’extérieur n’est que le reflet de l’intérieur. Pour soigner l’extérieur, il faut d’abord soigner l’intérieur.

0 commentaire

Laisser un commentaire ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :