fbpx

Nous nous sommes tous déjà posé cette question : Comment séduire et plaire à la personne désirée, la personne qu’on aime ?
Une des étapes les plus importantes dans la mise en relation est l’étape de l’approche et de la séduction de la personne qui nous intéresse.
Comment attirer l’attention de la personne qui nous intéresse ? Comment montrer qu’on est la bonne personne ? Comment convaincre et influencer l’être aimé ?

Beaucoup de conseils et stratégies existent en la matière et dans le domaine des relations sentimentales hommes-femmes. Mais nous allons appliqué comme je le préconise toujours, la méthode PCP (cliquez pour en savoir plus). Nous allons passer en revu les principes de base de l’Influence pour savoir comment les appliquer à la séduction.

 

Présentation des 6 grands principes Universels d’Influences de Cialdini

6 principaux principes d’influence et de manipulation ont été décrit par Robert Cialdini dans son Livre « Influence et Manipulation » paru en 1984. C’est un livre bien connu dans le milieu du Marketing et de la Psychologie. Un grand classique qui décrit les mécanismes psychologiques profonds commun à tous les humains et comment les utiliser pour influencer et orienter les gens dans la direction qu’on veut.

Car en tant qu’être humains, nous avons pris l’habitude de réagir de manière automatique à certaines situations. Parce que nous ne pouvons pas prendre tout le temps pour réfléchir à chaque petite situation de notre Vie, cela nous coûterait trop de ressources. Ces mécanismes sont ancestraux et existent depuis les temps les plus anciens de l’histoire humaine. Ce sont les principaux mécanismes de base qui sont décrits dans le Livre « Influence et Manipulation ». Ce sont :

1-La Réciprocité : énonce que nous devrions essayer de rembourser, en nature, ce que l’autre personne nous a fourni.
2-L’Engagement et la Cohérence : Après avoir fait un choix ou pris position, les pressions personnelles et interpersonnelles vous obligent à vous comporter en conséquence.
3-La Preuve Sociale : Les gens sont plus disposés à prendre une action recommandée s’ils voient des preuves que beaucoup d’autres, surtout d’autres semblables, la prennent.
4-La Sympathie (l’Appréciation) : Les gens préfèrent dire oui à ceux qu’ils connaissent et apprécient
5-L’Autorité : Les gens sont plus disposés à suivre les instructions ou les recommandations d’un communicateur auquel ils attribuent l’autorité ou l’expertise pertinente.
6-La Rareté : Les gens semblent être plus motivés par la pensée de perdre quelque chose que par la pensée de gagner quelque chose de la même valeur.

 

1- La Réciprocité : énonce que nous devrions essayer de rembourser, en nature, ce que l’autre personne nous a fourni.

hands-1947915_1920

Il y a plusieurs années, un professeur d’université s’est livré à une petite expérience. Il a envoyé ses vœux pour Noël (des cartes de vœux) à un certain nombre de gens qui lui étaient parfaitement inconnus. Il s’attendait bien à une réaction, mais celle-ci dépassa toutes ses espérances ; il a reçu une tonne de cartes de vœux de la part de gens qui ne le connaissaient pas du tout. La grande majorité de ceux qui avaient répondu à sa carte ne chercha pas à savoir qui était ce professeur inconnu. Ils avaient reçu une carte de vœux, donc automatiquement, ils en envoyaient une en retour.

Cette étude montre très bien l’action de l’une des plus puissantes des armes d’influence : le principe de la réciprocité. La règle est qu’il faut s’efforcer de payer de retour les avantages reçus d’autrui. Si quelqu’un nous rend service, nous devons lui rendre service à notre tour ; si un ami nous envoie un cadeau pour notre anniversaire, nous n’oublierons pas de faire de même pour le sien. Si nous recevons une invitation, nous devons la rendre. Par le principe de réciprocité, nous voilà donc obligés à tout cela, cadeaux, invitations, services, et le reste. Il est considéré comme normal que le fait de recevoir crée une dette. Ce principe est si répandue qu’aucune société humaine n’y échappe. Et dans chaque société, elle est sans exception ; elle s’applique à tous les échanges quels qu’ils soient.

Comment vous pouvez utiliser ce principe dans la séduction ? Quand vous êtes dans la phase d’approche pour vous faire apprécier, trouvez un moyen de rendre des services à votre « cible ». Commencer par des petites attentions mais régulières et soutenus sans rien demander en retour dans un premier temps (accepter de faire une course, offrir un déjeuner ou un dîner, …). Ensuite commencez à rendre de plus grands services toujours sans rien demander en retour (par exemple donner sa voiture gratuitement pour un mariage, aider à résoudre un gros problème). Au bout d’un certain temps, vous verrez que votre « cible » accédera plus facilement à vos demandes en vertu du principe de réciprocité. Elle se sentira obligé de vos rendre la pareil car vous en aurez fait beaucoup.

 

2- L’engagement et la cohérence : Après avoir fait un choix ou pris position, les pressions personnelles et interpersonnelles vous obligent à vous comporter en conséquence.

jose-martinez-omARLuPE-AU-unsplash

Une étude réalisée par deux psychologues canadiens a mis en évidence une attitude très intéressante chez les habitués des champs de courses. Après avoir parié sur un cheval, les joueurs sont beaucoup plus confiants quant aux chances du cheval qu’ils ne l’étaient avant de parier. Bien sûr, les chances du cheval restent les même car c’est le même cheval. Pourtant, dans l’esprit des parieurs, ses chances s’améliorent nettement dès qu’ils ont acheté le ticket.

Ce changement d’opinion, est simplement dû à un désir d’être et de paraître cohérents dans notre comportement. Dès que nous avons pris position ou opté pour une certaine attitude, nous nous trouvons soumis à des pressions intérieures et extérieures qui nous obligent à agir dans la ligne de notre position première : nous réagirons de façon à justifier nos décisions antérieures. 

Pour les parieurs sur le champ de courses, trente secondes avant de risquer leur argent, ils hésitaient encore et n’étaient pas tout à fait convaincus. Trente secondes après le pari, ils se montrent optimistes et sûrs de leur jugement. L’acte de prendre une décision définitive, dans ce cas, d’acheter un ticket, avait été le moment critique. Une fois que le choix était fait, le besoin de cohérence poussait ces gens à mettre leur opinion en accord avec leurs actes. Ils se persuadaient qu’ils avaient fait le bon choix et, sans aucun doute, s’en sentaient réconfortés.

Comment utiliser ce principe dans la séduction ? il faut pour cela emmener votre « cible » à poser de petits engagements dès le départ. Par exemple, accepter de donner un numéro de téléphone ou une invitation à déjeuner ou dîner. Ou même l’acceptation d’une demande d’ami sur les réseaux sociaux. Ensuite essayer de faire monter les engagements de manière cohérente et bien suivie jusqu’à ce que la personne soit tellement allé dans une certaine direction qu’il serait difficile de faire demi-tour et se rétracter.

Cela peut commencer par accepter de donner un numéro, ensuite accepter un appel puisqu’on a donné son numéro, après accepter de recevoir un plat à emporter ou une invitation à manger puisqu’on s’appelle, ensuite accepter une sortie pour verre puisqu’on mange déjà ensemble, ensuite une sortie à la plage, ainsi de suite… il faut seulement être cohérent et faire monter chaque fois les engagements. Mais attention, il ne faut pas rester par exemple au stade des appels pendant 3 mois. c’est le meilleur moyen de se faire « friend-zoner ».
3- La Preuve SocialeLes gens sont plus disposés à prendre une action recommandée s’ils voient des preuves que beaucoup d’autres, surtout d’autres semblables, la prennent.

Sans titre

Imaginez que vous venez d’arriver nouvellement dans une Ville ou un quartier que vous ne connaissez pas bien et que vous sortez pour vous trouvez à manger et que vous ayez beaucoup de temps devant vous. Vous arrivez dans une rue où vous voyez 2 restaurants, le premier est bien rempli avec une bonne ambiance et des gens qui entrent et sortent. Le deuxième quand à lui, est quasi vide avec un personnel dedans qui à l’air lui-même découragé d’être dans le restaurant.

Quel sera votre choix ? Je parie que vous choisirez le premier restaurant dans 95% des cas. Pourquoi ? Parce que vous vous dites qu’il doit y avoir une bonne raison pour qu’il y ait beaucoup de monde dans le premier restaurant (meilleur service, meilleure nourriture, etc …). Vous n’avez pas toutes les informations et dans le doute, il vaut mieux faire le même choix que la majorité.

Le principe de la preuve sociale, est qu’un des moyens de déterminer ce qui est bien est de découvrir ce que d’autres personnes pensent être bien. Le principe s’applique essentiellement aux situations où nous essayons de déterminer quel est le comportement à tenir. Nous jugeons qu’un comportement est plus approprié à une circonstance particulière si nous voyons d’autres personnes l’adopter. Quelque soit l’action à poser, les actions des personnes qui nous entourent seront un élément important de la réponse.

La tendance à croire qu’un comportement est approprié à partir du moment où d’autres l’adoptent produit normalement de bons résultats. En règle générale, nous faisons moins d’erreurs en agissant conformément aux indications que nous fournit le groupe social qu’en allant à leur encontre. Habituellement, quand un grand nombre de gens fait quelque chose, c’est que c’est la meilleure chose à faire. Bien sûr, le groupe peut avoir tord en de nombreuses occasions. Mais en l’absence d’informations suffisantes et quand on ne sait pas la bonne décision à prendre, on préfère suivre le groupe.

Comment utiliser ce principe dans la séduction ? il faut que vous montriez que votre « cible » prend la bonne décision en acceptant de sortir avec vous. Donc il faut trouver le moyen de lui prouver que vous êtes quelqu’un de bien et qui est apprécié par beaucoup d’autres personnes. Si ce sont des gens qu’elle connait, c’est encore mieux. Les gens doivent vous « recommander », parler en bien de vous surtout quand vous n’êtes pas présent.

Faites savoir à ces gens, votre intérêt pour votre « cible » et dites leur de toucher un mot de temps en temps au passage pour vous comme si de rien n’était. Avoir beaucoup d’interactions sur ses pages de réseaux sociaux est aussi quelque chose qui aide. Votre « cible » voudra se faire rapidement une opinion sur vous pour décider si vous êtes bien ou pas. Donc il faut prendre les choses en mains et démonter sa « crédibilité ».

 

4- La Sympathie (l’Appréciation)Les gens préfèrent dire oui à ceux qu’ils connaissent et apprécient

concert-768722_1920

On ne surprendra personne en disant qu’en règle générale, nous accédons plus volontiers aux requêtes de personnes qui nous sont connues et sympathiques. La société Shaklee, spécialisée dans la vente au porte-à-porte de produits pour la maison, conseille à ses vendeurs la méthode de la « chaîne » pour trouver de nouveaux clients. Lorsqu’un client a admis qu’il apprécie un produit, on le presse de donner les noms d’amis qui pourraient l’apprécier eux aussi.

Les individus sur la liste peuvent être démarchés à leur tour, et priés de donner d’autres noms, et ainsi de suite. Le secret de cette méthode, c’est que chaque client potentiel reçoit la visite d’un vendeur armé du nom d’un de ses amis « qui m’a conseillé d’aller vous voir ». Dans ces conditions, il est difficile de ne pas le recevoir ; ce serait presque comme claquer la porte au nez de l’ami.

Voyez par exemple le nombre d’organismes charitables qui demandent à leurs bénévoles de prospecter leur entourage. C’est qu’il est beaucoup plus difficile de refuser d’apporter sa contribution quand c’est un ami ou un voisin qui vous le demande. La large utilisation qui est faite, à des fins commerciales, du lien d’amitié existant entre deux personnes est révélatrice de l’influence de la sympathie dans le phénomène du consentement.

Nous voyons d’ailleurs que les professionnels cherchent à tirer parti de la règle même quand il n’y a pas d’amitié existante sur laquelle ils puissent bâtir leur stratégie. Dans ce cas, leur méthode est des plus directes : ils nous amènent à les trouver, eux, sympathiques.

Comment utiliser ce principe dans la séduction ? La question qu’on se pose est : comment se rendre sympathique et se faire apprécier ? Vous pouvez utiliser plusieurs astuces ici.
1-Une Belle apparence physique. On ne parle pas ici uniquement de beauté. il vous faut être toujours bien mis et vous présenter sous votre meilleur jour.
2-Se trouver des points communs. Essayez de trouver des centres d’intérêt commun et faites-en le sujet principal de vos échanges. Faites des choses ensemble autant que possible.
3-Faire des compliments. Ne ratez aucune occasion de faire de nombreux compliments sincères à votre « cible ».
4-Gardez le contact et coopérez. il faut trouver un moyen de garder le contact sans être envahissant et être présent dans les moment importants comme soutien.
5-Fréquenter des gens pour qui votre « cible » a une réelle appréciation. Cela peut-être n’importe qui, du moment que l’appréciation est là.

 

5- L’Autorité : Les gens sont plus disposés à suivre les instructions ou les recommandations d’un communicateur auquel ils attribuent l’autorité ou l’expertise pertinente.

leadership-913043_1920

Deux chercheurs, Cohen et Davis ont rapporté un cas étrange d’affection qu’on va nommer « auriculo-rectale ». Un médecin avait ordonné des gouttes pour les oreilles pour un patient souffrant d’une infection douloureuse. Mais au lieu d’écrire complètement « traitement analogue » sur l’ordonnance, le médecin utilisa des abréviations, si bien que l’ordonnance portait : « traitement anal ». Recevant cette ordonnance, l’infirmière de garde mit le nombre requis de gouttes pour les oreilles dans l’anus du patient.

Bien évidemment, il était absurde d’appliquer un traitement rectal pour soigner des maux d’oreilles. Pourtant, ni le patient ni l’infirmière ne s’en inquiétèrent. La leçon à retenir de cette anecdote, c’est que dans bien des cas, quand une autorité légitime a parlé, le bon sens n’est plus de mise. Dans ces cas-là, nous ne considérons pas la situation dans son ensemble, et nous ne prêtons attention qu’à l’un de ses aspects.

Dans le cas de la soumission à l’autorité, du point de vue de l’organisation sociale, un système d’autorité hiérarchisée et largement acceptée comporte de grands avantages. Il permet de mettre en place des structures complexes de production des ressources, de commerce, de défense, et d’ordre social qui seraient sans elle impossibles. Par conséquent, nous apprenons depuis notre naissance que l’obéissance aux autorités compétentes est louable et la désobéissance condamnable. 

Ce message essentiel est contenu dans toutes les comptines, les histoires et les chansons qu’on nous a répétées dans notre enfance, relayées dans notre vie d’adultes par les systèmes juridiques, militaires et politiques. Dans notre jeunesse, les parents ou les professeurs en savaient plus que nous, et nous voyions que suivre leurs conseils nous était profitable et parce que c’étaient eux qui distribuaient récompenses et punitions. 

En tant qu’adultes, les mêmes avantages persistent pour les mêmes raisons, même si les figures d’autorité sont alors des employeurs, des juges et des chefs politiques. Comme leur position élevée implique un accès à des informations privilégiées et un pouvoir supérieur, il est très raisonnable de se plier aux désirs de nos autorités légitimes.

Comment utiliser ce principe dans la séduction ? Quels sont les critères qui vous confèrent de l’autorité ? Quand vous vous présentez comme une figure d’autorité, votre « cible » est plus disposée à vous écouter et faire ce que vous dites. Cela diminue les résistances et facilite l’accord qu’elle va donner quand vous lui demanderez des choses. il faut se présenter comme une figure d’autorité en utilisant 3 leviers principaux:

1-Les titres : les titres comme Docteur, Professeur, Directeur, Commandant, Chef de Service, Président (même si c’est d’une association) vous donnent une certaine forme d’autorité et de la crédibilité.
2-L’habillement : il est bien de se montrer ou se voir quelques fois dans des tenues imposantes comme les costumes, les uniformes, les blouses ou des vêtements d’autorité dans le milieu où on exerce.
3-Les accessoires : A part le costume, il est bon d’être vu avec les accessoires qui correspondent : un ordinateur portable, une voiture de fonction, des outils de la fonction.

 

6- La rareté : Les gens semblent être plus motivés par la pensée de perdre quelque chose que par la pensée de gagner quelque chose de la même valeur.

oasis-3281084_1920

Supposons qu’un couple dans un magasin semble assez intéressé par un certain article. ils examinent l’objet un peu plus attentivement que les autres clients, ils feuillettent le mode d’emploi. Après les avoir observé, un vendeur s’approche : « Je vois que vous êtes intéressés par ce modèle, et ; c’est une machine fabuleuse, à un prix exceptionnel. Mais malheureusement, je l’ai vendue à d’autres clients il y a juste vingt minutes. Et il me semble bien que c’était le dernier exemplaire. »

Les clients, montrent leur désappointement. N’étant plus disponible, l’appareil devient subitement plus désirable. Le couple ne manque pas de demander s’il ne reste pas un appareil dans la réserve. « Eh bien, dit le vendeur, c’est possible et je veux bien vérifier. Est-ce bien le modèle que vous désirez et que si je peux vous l’avoir au même prix, vous le prenez ? ». Beaucoup de clients acceptent d’acheter à cet instant de vulnérabilité maximum. Ensuite, quand le vendeur revient avec la nouvelle que l’appareil est disponible en réserve, il a déjà en main le contrat de vente. La décision d’achat, étant déjà acquise et annoncée publiquement, à un moment décisif, les engage. Ils achètent.

L’idée de perte potentielle joue un rôle considérable dans la prise de décisions. En fait, nous semblons plus motivés par la crainte de perdre une chose que par la perspective d’en gagner une autre, de valeur égale. De plus, le principe de rareté possède une autre force qui lui est propre : au fur et à mesure que l’objet devient moins disponible, nous perdons une partie de notre liberté. Or s’il y a une chose que nous avons en horreur, c’est de perdre une liberté qui nous était acquise.

C’est un désir fondamental que celui de préserver nos privilèges. Chaque fois que notre liberté de choix se trouve limitée ou menacée, nous y attachons soudain plus de prix, et nous estimons davantage les biens qui y sont liés. C’est pourquoi, lorsqu’un objet quelconque se raréfie, ou que quelque autre cause nous empêche de l’obtenir, nous réagissons contre ces forces contraires en désirant et en recherchant davantage cet objet.

Comment utilisé ce principe dans la séduction ? Vous pouvez par exemple utilisé la compétition. Faire croire à votre « cible » qu’elle n’est pas seule en lice et qu’il y a d’autres personnes qui s’intéressent à vous. Par exemple décrocher des coups de fil de personnes intéressées devant elle. Se faire voir en compagnie d’autre personnes et montrer que le courant passe bien entre vous.

Un autre aspect de la rareté est de dire et montrer que vous ne serez pas disponible pour toujours. Que vous aimeriez entrer en relation pour casser votre solitude et que cela fait longtemps que vous n’avez pas eu de relations sérieuses et que vous avez assez attendu. Et que vous aimeriez que ce soit « maintenant ».

Pour être un Séducteur (ou une séductrice) au Top, vous devez pouvoir combiner de façon subtiles les 6 principes que nous avons vu précédemment. ils sont également applicables dans plusieurs autres domaines de votre vie. Mais le point le plus important, est de demeurer vrais et sincères durant toute votre démarche.

Cet Article vous a plu ? dites-moi pourquoi en commentaire et partagez-le pour en faire bénéficier d’autres personnes intéressées par le sujet.

Jean-Roger
Vie Abondante et Épanouie.

Catégories : Vie Epanouie

jeanroger

Coach de Vie, Formateur, Entrepreneur, IT Manager. Créateur de la méthode PCP : les Premières Choses en Premier. Elle est basée sur la recherche des causes premières qui sont à la base de toutes les situations. Elle explore les aspects mentaux et émotionnels pour trouver des solutions sur les plans concrets et physiques. L’extérieur n’est que le reflet de l’intérieur. Pour soigner l’extérieur, il faut d’abord soigner l’intérieur.

0 commentaire

Laisser un commentaire ...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :